La clarinette dans la musique classique

Compositeurs - Oeuvres - Interprètes - Histoire - CD-DVD-Livres-Partitions - Concerts
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Naissance de la Clarinette (1ère moitié du XVIIIème S)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: La Naissance de la Clarinette (1ère moitié du XVIIIème S)   Sam 10 Mar - 15:33

La Clarinette au XVIIIème siècle

La première moitié du XVIIIème siècle : Naissance de la clarinette.

L'étendue du chalumeau à anche simple battante et tuyau cylindrique est vraiment très petite, aussi, les instrumentistes essayent d'obtenir des sons supplémentaires en changeant la position des lèvres.
J.C. DENNER (1655-1707), très intéressé par ce phénomène, fait de nombreuses recherches et vers 1690-1700 parvient, à l'aide d'une clé placée au tiers supérieur de l'instrument, à résoudre ce problème.
Il poursuit ses recherches pendant de nombreuses années. L'innovation de Denner consiste en ceci : Il supprime la capsule pour que l'anche soit en contact direct avec une des lèvres de l'instrumentiste, que l'autre repose sur le bec; de cette façon, la pression de la lèvre sur l'anche permet de produire des sons harmoniques qu'il est possible d'obtenir autrement.



D'autre part, voulant atteindre des harmoniques élevés, il réduit le diamètre de la perce du tube et il évase l'extrémité de l'instrument. Enfin, pour obtenir une gamme plus complète et pour éviter qu'il se produise un trou de quatre sons entre la fondamentale la plus élevée de la série et le premier des harmoniques, il a recours à d'autres améliorations.

Principe de quintoiement.

Denner fait une découverte capitale en perçant un trou exactement au tiers supérieur du chalumeau. Le quitoiement est ainsi trouvé et le principe acoustique du nouvel instrument est établi. De la sorte, il porte à deux le nombre de clés de l'instrument (la clé du La médium et la clé du quintoiement
Les doigtés artificiels portent l'étendue de l'instrument à deux octaves et une quinte (avec des lacunes).
Les innovations apportées au chalumeau sont telles que l'instrument si différent qui en résulte vers 1690 mérite amplement une nouvelle dénomination, celle de "Clarinette".

Pourquoi le nom de Clarinette ?

Le caractère éclatant et parfois criard du nouveau registre (registre des douzièmes) rappelait, surtout à distance, celui de la clarine ou trompette aiguë avec laquelle on le confondait facilement.
On baptisa donc le nouvel instrument "Clarinette". Pour la même raison, le registre des douzièmes prit le nom de "clairon", tandis que le registre des fondamentales a gardé le nom de "chalumeau " en souvenir des origines de l'instrument.
Le terme "clarinette" semble apparaître en France en 1716.

Imperfections.

A l'origine, la clarinette ou chalumeau perfectionné présentait malgré tout de notables défauts :

* Pauvreté technique
* Discontinuité dans l'échelle sonore
* Sonorité crue
* Justesse approximative résultant du percement des trous selon l'écartement naturel des doigts
* Ecarts excessifs de sonorité antre les différents registres
* Impossibilité de jouer dans certains tons
* Impossibilité d'obtenir le si naturel parce qu'il a remonté le trou de la clé du pouce de la main gauche au tiers supérieur de l'instrument. Le si bémol s'obtenait en actionnant les deux clés.



Etendue de la clarinette à deux clés (les notes surmontées d'une croix ne s'obtenaient que par des doigtés fourchus (doigtés compliqués).

(+) Pour le si , aucun doigté n'était prévu, aussi l'instrumentiste devait essayer de l'obtenir par une gymnastique des lèvres. Dans sa méthode, Xavier Lefèvre dit qu'il fallait sortir une partie du bec de la bouche et lâcher les lèvres. Le son ne devait pas être très joli.
(o) Peu d'instrumentistes pouvaient obtenir les sons surmontés d'un (o). C'est pourquoi on dit généralement que l'étendue de ce chalumeau était de deux octaves et une quinte et non de trois octaves.

Emploi du nouvel instrument.

Malgré les déficiences, l'instrument obtient très rapidement la faveur des compositeurs :

* E. ROGER d'Amsterdam publie vers 1716 des airs à deux clarinettes ou deux chalumeaux.
* En juillet 1726, Jean Adam Joseph FABER, maître de chapelle à la Cathédrale d'Anvers, l'utilise dans l'orchestration de sa messe à cinq voix "Maria Assumpta" (L'orchestration était faite pour : 2 violons, 1 alto, 2 violoncelles, 1 contre-basse, 2 flûtes, 1 hautbois, 1 clarinette, 1 clavecin ou orgue.
* Antonio VIVALDI (1678-1741), écrit trois concerti pour plusieurs instruments, y compris la clarinette (voir ses concerti pour 2 clarinette et 2 hautbois).
* Georg-Philip TELEMANN (1681-1767) l'utilise dans une symphonie.
* Jean-Philippe RAMEAU (1683-1764) l'utilise dans "Zoroastre" en 1749 et dans sa pastorale "Acante et Céphise" jouée en 1753.
* Johann Melchior MOLTER (196-1765) compose quatre concerti pour clarinette en ré et deux pour clarinette en si bémol. (Ils ont été composés pour la clarinette à deux clés).
* Jean Jacques ROUSSEAU (1712-1778) est l'auteur d'oirs à deux clarinettes.
* Philippe-Emmanuel BACH (1714-1788) l'utilise dans une sonate pour six instruments.
* Johann STAMITZ (1717-1757) écrit un concerto pour clarinette. Il incorpore la clarinette dans le fameux "orchestre type" de Mannheim en 1754. J.Stamitz serait le premier à avoir écrit un concerto pour clarinette. Dans la préface du concerto de J. Stamitz, Gradenwitz dit qu'avant la mort de Stamitz (1757), aucun concerto pour clarinette n'était connu. Le concerto de Stamitz aurait été joué pour la première fois au "Concert Spirituel" de Paris en 1772 par le clarinettiste Joseph BEER. C'est bien plus tard que ce concerto a été édité pour la première fois.
* Franz Xavier LEFEVRE (1763-1829) compose 12 sonates pour clarinette et clavecin. Elles toutes été publiées dans sa méthode qui date du 23 messidor an 10 de la République (11 juillet 1802).
* Karol Kazimizez KURPINSKI (1785-1857) a écrit un concerto pour clarinette.

Remarque : ces compositeurs feront, au fur et à mesure, l'objet d'un sujet dans la rubrique consacrée aux compositeurs et leurs oeuvres.

Source : http://users.skynet.be/LC/Clarinet/Histoire/Hist2.htm#XVIII, avec l'aimable autorisation de Laurent Calomne

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
joachim
Allegro
Allegro
avatar

Nombre de messages : 289
Age : 71
Localisation : Nord
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: La Naissance de la Clarinette (1ère moitié du XVIIIème S)   Dim 11 Mar - 15:44

Je crois qu'on peut ajouter que s'il est vrai que Johann Stamitz a composé un concerto pour clarinette, son fils Karl en a composé 11, plus un pour 2 clarinettes, un pour clarinette et basson, un pour clarinette et violon et un pour cor de basset.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: La Naissance de la Clarinette (1ère moitié du XVIIIème S)   Mar 26 Juin - 20:19

Sur le site de Musicologie, un article parlant de la naissance de la clarinette et du cor de basset...

... avec plusieurs liens intéressants (sauf les périmés) :

http://www.musicologie.org/sites/clarinette.html

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Naissance de la Clarinette (1ère moitié du XVIIIème S)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Naissance de la Clarinette (1ère moitié du XVIIIème S)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Clarinette Basse dans le Jazz
» Le Quintette avec clarinette K. 581 ( Mozart )
» L'Opéra français et italien au XVIIème XVIIIème siècle
» La clarinette
» Intégrale de la musique de chambre avec clarinette de Weber

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La clarinette dans la musique classique :: La clarinette et instruments proches :: Histoire de la clarinette et instruments proches-
Sauter vers: