La clarinette dans la musique classique

Compositeurs - Oeuvres - Interprètes - Histoire - CD-DVD-Livres-Partitions - Concerts
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anton Reicha (1770-1836)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Allegro
Allegro
avatar

Nombre de messages : 289
Age : 71
Localisation : Nord
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Anton Reicha (1770-1836)   Ven 1 Juin - 12:07

J'écoute en ce moment à la radio son quintette en si bémol majeur op 89 pour clarinette et cordes, par l' Archibudelli et Charles Neidich à la clarinette.

Ce quintette rappelle un peu celui de Weber, il me semble même qui si Reicha avait la notoriété de Weber, les deux quintettes devraient régulièrement figurer sur le même CD (j'ai vu que c'est le cas pour celui-ci, avec celui de Hummel). Malheureusement celui de Reicha est quasiment inconnu.

Steph, encore une découverte à faire Wink

J'ai vu que dans le catalogue des oeuvres de Reicha il existe aussi un sextuor pour 2 clarinettes et cordes, mais je ne le connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Mer 6 Juin - 14:36



Antoine (-Joseph) Reicha, appelé aussi Antonín ou Anton Rejcha, né à Prague le 25 février 1770 et mort à Paris le 28 mai 1836, est un compositeur tchèque, théoricien et professeur de musique.

Biographie

Orphelin, il apprend le violon et la flûte avec son oncle Josef Reicha, violoncelliste et compositeur. En 1785, parti avec son oncle engagé à Bonn, Anton Reicha rencontre Beethoven qui a le même âge que lui. Les deux musiciens se côtoient jusqu'en 1794. Il passe ensuite quelques années à Hambourg, et après un détour par Paris se retrouve à Vienne, où il se lie avec Haydn et termine sa formation de compositeur auprès de Salieri et Albrechtsberger.

Il émigre à Paris en 1808, devient professeur de contrepoint et de fugue au Conservatoire et écrit des ouvrages théoriques et pédagogiques à destination de ses élèves, au nombre desquels on compte George Onslow, Hector Berlioz, Franz Liszt, Charles Gounod ou César Franck.

Son nom et son prénom ont été orthographiés différemment au cours de sa vie : Antonín Rejcha en Tchécoslovaquie, il devient Anton Reicha à Vienne puis Antoine à Paris. Il fut naturalisé français en 1829 et devint membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1835.

Il a effectué des recherches approfondies sur la fugue, tentant d'en faire une forme moderne (au XIXe siècle) permettant de moduler dans toutes les tonalités, mais il est aujourd'hui plus connu pour ses pièces de musique de chambre pour instruments à vent (de nombreux quintettes) et ses pièces expérimentant l'utilisation de mesures impaires.

Son Traité de Haute composition est sans doute le premier ouvrage à décrire la « forme sonate », sous le nom de « grande coupe binaire ».

Tombe d'Antoine Reicha au cimetière du Père-Lachaise.

Œuvres

Requiem
Symphonies en fa majeur et en ut mineur
Symphonie concertante
Nombreuses œuvres de musique de chambre pour instruments à vent

Écrits

Traité de mélodie, J. L. Sherff, 1814
Petit traité d'harmonie pratique, 1814
Cours de composition musicale, ou Traité complet et raisonné d'harmonie pratique, 1818
Traité de haute composition, Zetter, 1824 (réimpression ou deuxième édition en 1826 ?)
Art du compositeur dramatique, ou Cours complet de composition vocale, 1833

Lien externe

Biographie complète en français

--------------------

Voici le peu que nous apprend Wikipédia.

Dans le lien, on cite (outre le quintette et le sextuor cités par Joachim) :

- Nonette en mi bémol majeur opus 96 pour 2 violons, alto , violoncelle, contrebasse ad lib., hautbois (ou flûte), clarinette, cor et basson, Paris avant 1820 (Edition moderne Musica Rara, 1968)
- Chœur à 4 voix, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, violoncelle et contrebasse (Copie manuscrite Fonds de musique tchèque, Prague)

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Ven 22 Juin - 13:39

Lien vers un CD d'Anton Reicha : ICI (reprenant un Quintet pour basson et cordes et le Nonette-Octuor op. 96).

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Snoopy
Allegro
Allegro
avatar

Nombre de messages : 364
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Jeu 12 Juil - 21:18

joachim a écrit:
J'écoute en ce moment à la radio son quintette en si bémol majeur op 89 pour clarinette et cordes,

Moi aussi.Je le trouve très "classique" mais avec un certain charme, c'est vivant et agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Dim 19 Aoû - 12:46

Un complément d'informations à son sujet issu du site du label Naxos :

Citation :
A la suite du décès de son père en 1771, alors qu'il avait un an, Antoine Reicha se retrouva à la charge de sa mère, mais elle ne voulut ou ne sut pas s'occuper de lui et à onze ans et il partit se réfugier chez son grandpère paternel. C'est alors qu'il accepta d'être élevé dans la famille de son oncle Josef, violoncelliste très respecté et Konzertmeister à la fameuse cour de Oettingen-Wallerstein. Il lui fallut à nouveau voyager seul et même employer une ruse pour pouvoir passer la frontière à Regensburg.

Pendant les trois années qui suivirent, Antoine apprit à jouer de la flûte, du violon et du piano, et lorsque Josef fut nommé à la tête de l'orchestre de l'Electeur à Bonn en 1785, son neveu était suffisamment formé pour se joindre à lui comme violoniste et flûtiste. L'occasion était parfaite, l'Electeur étant féru de musique et employant le jeune Beethoven comme organiste et altiste. Les deux musiciens devinrent aussitôt très amis et en 1792, ils avaient tant progressé en composition auprès de Christian Neefe qu'on leur offrit la possibilité d'étudier avec Haydn à Vienne. Beethoven accepta, mais Reicha demeura à Bonn jusqu'en 1794, année où les troupes napoléoniennes occupèrent la ville. L'Electeur prit la fuite, et Josef, bien que trop malade pour voyager, craignit qu'Antoine ne soit attiré par les idées révolutionnaires de l'armée française et insista pour qu'il trouve un refuge relatif à Hambourg. Reicha obéit, mais si ce déménagement lui permit de se consacrer pleinement à la composition, l'enseignement et la philosophie, le climat humide de Hambourg affecta sa santé et en 1799 il s'installa à Paris. Avant longtemps, toutefois, il jugea que la situation politique incertaine lui était défavorable, et en 1801 il opta pour la relative stabilité de Vienne.

L'amitié de Beethoven et Haydn s'était altérée, mais tous deux furent amis avec Reicha pendant les sept années qui suivirent, celui-ci faisant office de traducteur lorsqu'ils recevaient des visiteurs français et considérant Haydn comme une sorte de modèle. Ardent défenseur du changement, il développa également sa propre philosophie musicale et esthétique, soutenant que les formes "anciennes" comme la fugue n'auraient leur place dans la musique moderne que si les compositeurs remettaient en cause des normes établies telles que la nécessité d'utiliser des barres de mesure ou le fait que des œuvres doivent débuter et se conclure dans la même tonalité. Il fit la démonstration de quelques-unes de ses idées dans le Practische Beispiel, recueil de trente-six étranges fugues pour piano qui contenaient des rythmes, des temps et des harmonies inhabituels et qu'il publia en 1803. L'expérience aurait pu aller plus loin, mais en 1805, les troupes de Napoléon parviment à Vienne et lorsqu'il retourna à Paris trois ans plus tard, Reicha se rendit compte qu'il ne pouvait pas gagner sa vie en se consacrant exclusivement à la composition. Il continua de publier des traités théoriques sur l'esthétique, mais il dut se procurer une autre source de revenus, et après avoir adopté le nom d'Antoine Reicha, il commença à acquérir une réputation de professeur efficace et amusant. Ses élèves furent, entre autres, Berlioz, Liszt, Franck et Gounod, et en 1818, il fut engagé au Conservatoire de Paris comme professeur de composition.

Aujourd'hui, cependant, Reicha est plus connu pour ses nombreux quintettes pour flûte, hautbois, clarinette, cor et basson : Les quintettes à vents d'Anton Reicha (de 1811 à 1820)

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
joachim
Allegro
Allegro
avatar

Nombre de messages : 289
Age : 71
Localisation : Nord
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Dim 19 Aoû - 13:57

Il est curieux de voir l'évolution musicale des compositeurs selon leur année de naissance : l'oncle Joseph Reicha était né en 1752, soit 18 ans seulement avant Anton. Eh bien les oeuvres de Joseph ressemblent à du Haydn, alors que celles d'Anton se rapprochent de Beethoven.

Malheureusement, à ma connaissance, Joseph n'a pas composé pour la clarinette Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Dim 19 Aoû - 15:38

Joseph : aux oubliettes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
joachim
Allegro
Allegro
avatar

Nombre de messages : 289
Age : 71
Localisation : Nord
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Dim 19 Aoû - 16:01

Stéphane a écrit:
Joseph : aux oubliettes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Ouais...Comme Saint-George Mister Red Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   Dim 19 Aoû - 16:03

joachim a écrit:
Stéphane a écrit:
Joseph : aux oubliettes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Ouais...Comme Saint-George Mister Red Wink

Mais non, Saint-George, je le connais pour d'autres oeuvres que j'apprécie; tu le sais I love you Wink

Je ne connais aucune oeuvre de Joseph Reicha pale

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Reicha (1770-1836)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Reicha (1770-1836)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Grand Opéra à la française
» Index de la rubrique générale
» Antoine Reicha (Anton Rejcha)
» Anton Corbijn, photographe rock
» Anton Bruckner (1824-1896)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La clarinette dans la musique classique :: La clarinette classique :: Les compositeurs et leurs oeuvres-
Sauter vers: