La clarinette dans la musique classique

Compositeurs - Oeuvres - Interprètes - Histoire - CD-DVD-Livres-Partitions - Concerts
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lou
Allegretto
Allegretto
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 33
Localisation : 17
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)   Mer 8 Juil - 8:50

Je viens donner mon avis en totale ignorante de la musique contemporaine (pourtant j'ai joué Poulenc en symphonique pour le centenaire de sa naissance ! Embarassed ).

J'ai écouté la 1° version proposée par Stadler.

Le premier mouvement manque d'homogénéité pour moi. J'ai bien compris que c'était voulu, et je suppose que ç'a une signification ou un rôle particulier, mais ça m'empêche de me plonger dedans. Ce n'est pas désagréable. Simplement les choses ne vont pas d'elles-mêmes, ne "coulent" pas, et ça me réveille du coup trop souvent pour que j'arrive à m'immerger.

Il y a une belle intensité émotionnelle dans le 2°.
J'ai une question : la petite coda a-t-elle un rôle particulier ? Parce que c'est le seul passage qui dénote, alors je souhaiterais savoir s'il y a une interprétation particulière à en faire ou si elle a simplement un rôle de conclusion "de caractère".

Quant au 3° mouvement, je le trouve sympa ! Même si je continue à ne pas comprendre les "fantaisies" mélodiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iblix
Lento
Lento


Nombre de messages : 7
Age : 36
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)   Mer 8 Juil - 10:35

Personnellement je ne donne pas d'interprétation à quoi que ce soit, j'adore cette sonate, tout simplement. Je suis complètement prise par cette musique chaque fois que je l'écoute.
La sonate pour flûte et piano est très belle aussi.
J'aime bien aussi ses compositions pour voix. Quand j'étais dans une chorale on avait chanté la Litanie à la Vierge Noire. J'avais adoré. Mais nous avions des voix d'adolescents et je trouve que ça donnait super bien. Par contre comme je bloque complètement sur les chanteurs qui ont une formation lyrique je ne trouve aucune version pro qui me plaise...

Pour ce qui est de la version, j'ai celle-ci : http://www.hyperion-records.co.uk/al.asp?al=CDA67255/6

J'aime beaucoup cette version, pour le moments je n'en ai pas trouvé d'autre qui me plaise autant.
C'est peut-être parce que c'est la première que j'ai entendue.
En tout cas je m'en vais écouter celles que vous proposez dès que j'en aurai l'occasion!


Dernière édition par iblix le Jeu 9 Juil - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou
Allegretto
Allegretto
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 33
Localisation : 17
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)   Jeu 9 Juil - 8:30

Je demande des éclaircissements sur la façon d'écouter cette musique parce qu'il arrive, en particulier dans l'art du 20°siècle, qu'on n'apprécie pas l'oeuvre quand on la reçoit brute et que, une fois qu'on la voit ou qu'on l'entend plus en profondeur parce qu'on donne aux choses un autre sens (ou tout simplement un sens), elle ait une autre dimension, un autre volume, qu'elle parle plus et, du coup, qu'on se mette à l'apprécier. Je sais que c'est très vrai pour moi dans la peinture.

En l'occurence, je n'accroche pas sur cette sonate, parce qu'en l'écoutant, simplement, elle ne me parle pas. Elle choque même un peu mes oreilles, plus habituées aux choses "logiques" (de la même manière que je me laisse glisser sur les vers des poèmes de Victor Hugo ou de Baudelaire, alors que ceux de Rimbaud me déstabilisent. Je ne suis pas confortable dessus). Mais s'il y a un sens à donner à certaines de ses caractéristiques, il est possible que mon écoute change et que je l'apprécie. Ce n'est pas une obligation, et je ne cherche pas à trouver des raisons de l'aimer. Je me dis simplement qu'il est dommage d'avoir l'occasion de débattre d'une oeuvre avec plusieurs personnes et de ne pas saisir cette occasion de découvrir comment les autres l'écoutent, ce qui fait qu'ils aiment, ou pas, cette oeuvre. Je ne suis pas une adepte de l'interprétation de tout et n'importe quoi, du "vouloir donner un sens précis" à tout. Je demande seulement si les caractéristiques de ce morceau renvoient à un standard de Poulenc ou de la musique moderne, quelque chose qui relève d'une habitude, d'une règle, d'une revendication, ou qui tirerait ses origines dans un événement qui a marqué la musique de cette époque, que sais-je encore. En clair, je parle d'un décriptage à la lumière de "ceci, c'est caractéristique de la musique moderne", "cela, c'est une tournure de style chère à Poulenc", "ça, ça vient du jazz", ... (je dis n'importe quoi). Bref, je cherche à développer ma culture musicale, et cette sonate est un prétexte, un support. Si, en plus, les réponses me permettent de l'écouter différemment, voire de l'apprécier, c'est tout bénèf !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iblix
Lento
Lento


Nombre de messages : 7
Age : 36
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)   Jeu 9 Juil - 11:46

C'est tout à ton honneur de t'intéresser à quelque chose qui de prime abord ne te parle pas.

Je ne connais pas grand chose en musicologie, donc je ne serai sans doute pas celle qui t'apprendra beaucoup, mais je peux développer un peu ce qui, je crois, me fait aimer cette musique.

A mon avis, la musique de Poulenc ne nécessite pas d'analyse pour l'apprécier. Je crois qu'il y a quelque chose qui tient à la sensibilité de chacun mais aussi, tu as raison, à une certaine habitude.
Pour prendre un exemple bateau, la musique de Mozart ne demande aucune analyse ni même la moindre connaissance musicale pour être aimée. Pourtant, je suis persuadée que quelqu'un qui n'aurait jamais entendu de musique occidentale serait déstabilisé en l'entendant et aurait beaucoup de mal à l'apprécier.

La musique de Poulenc est faite de ressenti. Je ne crois pas qu'il tente de créer un nouveau langage musical. Il se base largement sur le langage classique. Simplement, dans une démarche typique de son époque, il utilise ce langage de manière très personnelle, le déstructure, se détache des règles à sa guise, et donc s'éloigne de l'harmonie classique. Pourquoi cela me parle-t-il? Difficile à dire, question de sensibilité, de goût pour l'art du XXe siècle en général...
Il y a un côté expressionniste. Les petites dissonances, les contrastes, le mélange de léger et de plus sentimental, la liberté du ton, tout cela génère plein d'émotions et m'entraîne!

Citation :
« Quand j’aurai dit à vos lecteurs

que mon canon c’est l’instinct ;

que je n’ai pas de principe et que je m’en vante ;

que, Dieu merci, je n’ai aucun système d’écriture (système équivalent pour moi à " trucs") ;

que l’inspiration est une chose si mystérieuse qu’il vaut mieux ne pas l’expliquer.

Croyez-vous qu’ils seront transportés d’intérêt ? » (Francis POULENC, 1945)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou
Allegretto
Allegretto
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 33
Localisation : 17
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)   Ven 10 Juil - 9:52

Very Happy Ben voilà ! C'est ça que je voulais savoir ! Thumleft

Merci !

J'ai réécouté la sonate, et j'ai l'impression d'une totale liberté : l'artiste dit ce qui lui vient à l'esprit, à l'âme, comme ça vient, sans se soumettre à la "grammaire" de la musique (ça me fait penser à ma fusée de petite soeur, dont la spontanéité va parfois trop vite pour que le respect de la syntaxe, ou même du français, suive : vive les néologismes et autres fantaisies, l'idée s'exprime brute, sans avoir eu le temps de se mettre en forme, ni même dans le bon ordre, dans le cerveau ! ). J'ai aussi la sensation qu'il se répond parfois à lui-même, qu'il réagit à ce qu'il vient de dire. Et puis je pense que l'aspect expression doit prendre une très grande place dans l'interprétation, qu'il en a plus que, justement l'aspect interprétation : c'est le musicien qui s'exprime. Il ne fait pas "que" transmettre, le plus fidèlement possible, le message du compositeur.

Je trouve tout ça très intéressant dans l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poulenc - Sonate pour clarinette et piano (1962)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ferdinand Ries
» Sonate pour piano de PROKOFIEV
» La Sonate pour alto et piano ( Chostakovitch )
» Franz Danzi
» Paul Paray (1886-1979)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La clarinette dans la musique classique :: La clarinette classique :: Les compositeurs et leurs oeuvres-
Sauter vers: