La clarinette dans la musique classique

Compositeurs - Oeuvres - Interprètes - Histoire - CD-DVD-Livres-Partitions - Concerts
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arthur Honegger (1892-1955)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Arthur Honegger (1892-1955)   Dim 13 Mar - 21:01

Arthur Honegger est un compositeur suisse, parisien d'adoption (bien qu'il ait conservé toute sa vie la nationalité suisse), né au Havre le 10 mars 1892 et mort à Paris le 27 novembre 1955.



Honegger est certainement le plus français des compositeurs suisses. Influencé par Stravinksi, il a fait partie de Groupe des Six (Poulenc, Milhaud,...)

Son style

Arthur Honegger est un compositeur qui, au premier abord, paraît difficile à cerner à cause de la diversité de son œuvre, allant de la tonalité à l'atonalité (pour Antigone) en passant par la polytonalité, utilisant tous les registres, du quatuor à cordes à l'opéra, et respectant autant les acquis du passé que les apports de ses contemporains. Toute sa vie, il a été marqué par la double influence germanique (Ludwig van Beethoven, Jean-Sébastien Bach, Max Reger) et française (Claude Debussy, Florent Schmitt), ce qui contribue à situer son œuvre en marge des courants musicaux. Si l'on peut lui attribuer un style personnel, il n'est en revanche d'aucune école ; lui-même ayant rejeté, comme son confrère et ami Georges Enesco, les systèmes de classification trop stricts en musique.

La diversité de la musique d'Honegger reflète sa volonté de faire de la musique un moyen d'expression à vocation humaniste. Ainsi, il a souvent aspiré à une musique défaite de trop de formalisme, de trop de séduction et d'habitudes (Cri du monde, 1931). La crainte d'une surmédiatisation de la musique se reconnaît dans sa recherche d'une musique authentique, capable de porter un message, parfois philosophique (Symphonie liturgique, 1945). Désireux de se renouveler à chaque œuvre, il a exploré différents genres et techniques en s'intéressant tout autant à l'harmonie de Claude Debussy, à la rythmique d'Igor Stravinski, à la forme beethovenienne, au génie d'Arnold Schönberg (en excluant le sérialisme) et même à la musique électronique.

L'apparente simplicité de certains passages de sa musique doit être examinée dans le sens de l'objectivité. Il ne répugna pas à la complexité lorsque cela lui semblait nécessaire, comme dans Horace Victorieux (1926) ou dans ses symphonies. Comme d'autres artistes de son temps, tels Albert Camus, il cherche à émouvoir, notamment au travers d'œuvres religieuses dont la portée dépasse le cadre de la religion, ce qui explique le succès de Jeanne d'Arc au bûcher (1935) entre autres.

Connu pour son humanisme, il a parfois émis des jugements sévères mais jamais durant son travail de critique. Au contraire, il a aidé les compositeurs des générations suivantes tels qu'Olivier Messiaen, dont il a confirmé après sa première écoute qu'il serait « l'un des plus grands compositeurs de son temps ».

Honegger a peu composé pour clarinette.

J'ai repéré une Rhapsodie pour deux flûtes, clarinette et piano et une Sonatine pour clarinette et piano qui font faire l'objet des prochains messages sunny

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Arthur Honegger (1892-1955)   Dim 13 Mar - 21:12

Rhapsodie pour deux flûtes, clarinette et piano (1917)

Genre : Musique de chambre
Nb. de mouvements 3
Effectif 2 flûtes, 1 clarinette, 1 piano
Dates de composition avril 1917
Dédicataire Charles-Marie Widor
Création : le 17 novembre 1917 à Paris

La Rhapsodie ou Rhapsodie pour deux flûtes, clarinette et piano (H. 13) d'Arthur Honegger est une œuvre de musique de chambre, composée en 1917 et éditée par Salabert.


1. Genèse et création

Âgé de 25 ans, Arthur Honegger est au Conservatoire de Paris en 1917. Il est déjà l'auteur de quelques mélodies tirées d’Alcools de Guillaume Apollinaire, de Toccata et Variations et des deux premiers mouvements de la Première Sonate pour violon et piano et travaille à deux œuvres, le Prélude pour Aglavaine et Sélysette tiré d'une pièce de Maurice Maeterlinck et la Rhapsodie, probablement pour parfaire son écriture pour les instruments à vent. Celle-ci est achevée an avril 1917 et dédiée à son maître et compositeur Charles-Marie Widor. L'œuvre est créée le 17 novembre 1917 à l’Université Interalliée du Parthénon dont les concerts sont organisés par le Havrais H. Woolett, la future épouse du compositeur, Andrée Vaurabourg, tient le piano[1].

2. Réception et postérité

Sitôt créée, l'œuvre est rapidement rejouée dans l'atelier du peintre Lejeune à Montmartre et de nouveau au théâtre du Vieux-Colombier à Paris lors d'un concert organisé par Jane Bathori. Comme la plupart des œuvres de musique de chambre du compositeur, la Rhapsodie est peu jouée mais a toutefois fait l'objet d'enregistrements.

3. Style

Tandis que le Prélude pour Aglavaine et Sélysette est marqué par un certain « pointillisme » musical, la Rhapsodie subit l'influence de Claude Debussy. Elle s'y oppose toutefois par l'économie de moyens, chère au compositeur dans ses œuvres futures.

4. Structure et analyse

De type rhapsodique, l'œuvre se découpe en trois mouvements :

1.Larghetto
2.Allegro
3.Larghetto

Les deux mouvements Larghetto subissent clairement l'influence de Claude Debussy par l'emploi des gammes par ton (do, ré, mi, fa dièse, sol dièse, la dièse, do) tandis que le mouvement central Allegro évoque Maurice Ravel.

5. Discographie

Arthur Honegger - La musique de chambre, Intégrale en 4 CD. CD n° 3 : Alain Marion et Ashildur Haraldsdottir (flûtes), Michel Arrignon (clarinette), Pascal Devoyon (piano), 1992, label Timpani 1C1010.

6. En vidéo sur le net


_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Arthur Honegger (1892-1955)   Dim 13 Mar - 21:26

Sonatine pour clarinette et piano (1921-1922)

Genre : Musique de chambre
Nb. de mouvements 3
Effectif 1 clarinette, 1 piano
Dates de composition : entre 1921 et 1922
Création : en 1923 avec Louis Cahuzac à la clarinette

La Sonatine pour clarinette et piano (H. 42) d'Arthur Honegger est une œuvre de musique de chambre, composée entre 1921 et 1922.


1. Style

Les deux premiers mouvements, tout en retenue, s'opposent au troisième mouvement très animé qui emprunte ses éléments au jazz.

2. Structure

L'œuvre se découpe en trois mouvements :

1.Modéré
2.Lent et soutenu
3.Vif et rythmique


3. Discographie

Franch Clarinet Art, Paul Meyer (clarinette) et Eric le Sage (piano), 1992, label Denon Records.
French Clarinet Rhapsody - Works for Clarinet and Piano, Ralph Manno (clarinette) et Alfredo Perl (piano), 2010, label Oehms Classics.

4. En vidéo sur le net


_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arthur Honegger (1892-1955)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arthur Honegger (1892-1955)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Honegger (1892-1955) Orchestre
» Arthur Honegger (1892-1955) Hors orchestre
» Arthur Honegger (1892-1955)
» Antigone d'Arthur Honegger
» Arthur HONEGGER - oeuvres vocales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La clarinette dans la musique classique :: La clarinette classique :: Les compositeurs et leurs oeuvres-
Sauter vers: