La clarinette dans la musique classique

Compositeurs - Oeuvres - Interprètes - Histoire - CD-DVD-Livres-Partitions - Concerts
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Carl Maria von Weber (1786-1826)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stadler
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1328
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Carl Maria von Weber (1786-1826)   Ven 23 Mar - 21:49



La carrière musicale de Carl Maria von Weber sera brève mais mouvementée.

Il suivra des études auprès de divers professeurs dont son demi-frère Fridolin, Heuschkel, Michael Haydn, Kalcher, et l'abbé Vogler (talentueux organiste et pédagogue dont l'influence sera grande sur le jeune musicien).

A quinze ans, il sera déjà l'auteur de trois opéras, montrant ainsi son goût pour le genre lyrique.

Fort de l'enseignement reçu de Vogler et grâce à l'appui de ce dernier, Weber accèdera à son premier poste de maître de chapelle, au théâtre de Breslau en 1804. Mais ses vues novatrices quant au fonctionnement de la vie musicale se heurteront à de nombreuses oppositions qui provoqueront son départ deux ans plus tard. Il se rendra à Carlsruhe où il sera nommé intendant du duc Eugène de Wurtemberg. Ce séjour durera à peine un an car l'invasion napoléonienne entraînera la dissolution de la chapelle ducale. Weber se réfugiera à Stuttgart et deviendra secrétaire particulier du frère d'Eugène, Louis de Wurtemberg. Franz-Anton, le père du musicien rejoindra son fils en ce lieu en 1809. De sombres histoires financières entre les Weber et le prince conduiront à l'emprisonnement du musicien pendant une quinzaine de jours en 1810, après quoi il sera expulsé du Wurtemberg avec son père.

Pendant les deux années qui suivront, Weber effectuera de nombreuses tournées au cours desquelles il se produira soit comme chef d'orchestre (souvent aux côtés du clarinettiste Heinrich Bärman), soit comme pianiste.

L'existence du musicien gagnera en stabilité à partir de 1813. Il s'installera à Prague et se verra confier le poste de directeur de l'Opéra. D'une grande fermeté dans la mise en oeuvre de sa politique, Weber fera progresser le niveau musical d'une institution dont le répertoire s'élargira considérablement. Les initiatives de Weber seront cependant à l'origine de tensions qui mèneront à sa démission en 1816.

Après un halte à Berlin, Weber deviendra maître de chapelle de la cour de Saxe à Dresde, poste qu'il conservera jusqu'à la fin de ses jours. Il adoptera à nouveau une attitude très énergique dans sa réforme de l'Opéra. Sa réputation ira grandissant.

A la demande de Covent Garden, il se lancera dans la composition d'Obéron. Son nouvel ouvrage lyrique terminé, il se rendra à Londres au printemps 1826 pour en diriger la première. Sous l'effet de la phtisie, la santé de Weber déclinait depuis plusieurs années... Il décèdera dans la capitale britannique le 5 juin.

Figure de premier plan du romantisme naissant, Carl Maria von Weber sera séduit par le timbre fruité et chaleureux de la clarinette. En plus des oeuvres concertantes, il fera plusieurs fois appel à cet instrument dans des pages de musique de chambre qui mettent merveilleusement en valeur son potentiel expressif.

Oeuvres pour clarinette :

Oeuvres concertantes :
- Concertino pour clarinette en Mi bémol majeur, op. 26 (créé en avril 1811)
- Concerto n° 1 pour clarinette en Fa mineur, op. 73 (créé le 13 juin 1811)
- Concerto n° 2 pour clarinette en Mi bémol majeur, op. 74 (crée le 25 novembre 1811)

Musique de chambre :
- Sept variations sur un thème de Silvana pour clarinette et piano en Si bémol majeur, op. 33 (1811)
- Quintet pour clarinette et cordes en Si bémol majeur, op. 34 (1815)
- Grand duo concertant pour clarinette et piano en Mi bémol majeur, op. 48 (1816)

Des "Introduction, Thème et Variations pour clarinette et quatuor à cordes", op. posthume ont longtemps été attribués à Weber, mais il s'agit en fait probablement d'une composition de Joseph Küffner (1776-1856).

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz

Clarinette Sib - Buffet Crampon RC
Clarinette La - Leblanc LL
Clarinette Basse au Mib - Buffet Crampon Prestige
Saxophone Alto - Yamaha YAS 475
Saxophone Baryton au La - Yamaha YBS 32


Dernière édition par le Sam 24 Mar - 6:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr
Snoopy
Allegro
Allegro
avatar

Nombre de messages : 364
Localisation : Moscou
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Carl Maria von Weber (1786-1826)   Ven 23 Mar - 23:55

Excellent compositeur, bonne musique. A consommer sans modération Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiqueclassique.forumpro.fr/
 
Carl Maria von Weber (1786-1826)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carl Maria Von Weber (1786-1826)
» Carl Maria von WEBER - Euryanthe, Oberon & autres opéras
» Requiem de Verdi
» Carlo Maria Giulini
» Antonio Maria Gasparo Sacchini (1730-1786)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La clarinette dans la musique classique :: La clarinette classique :: Les compositeurs et leurs oeuvres-
Sauter vers: